Retraites : Les raisons qui militent à être nombreux dans la rue le 10 septembre.  du samedi 31 août 2013.




L’évidence saute aux yeux. F.Hollande et J.M.Ayrault craignent le mouvement social. La montée des mobilisations, malgré les vacances, la pertinence de nos arguments, de nos propositions, ont contraint le 1er Ministre à manoeuvrer en recul et à en rabattre sur le sinistre rapport Moreau. Cela ne peut que nous encourager à enfoncer le clou. Parce que même adoucie, cette nouvelle réforme n’est qu’un prolongement aggravé de la réforme Sarkozy, notamment pour les jeunes générations qui auront du mal à bénéficier de la retraite avant 68 ou 69 ans ! Et comme pour son prédécesseur, ce sont toujours le mêmes qui mettront la main à la poche, puisque la contribution patronale sera plus largement compensée par de nouveaux et inadmissibles cadeaux. On parle de 34 milliards d’euros – en échange de la reconnaissance de travaux pénibles. Nous appelons donc à manifester le 10 septembre à Rodez afin de dire NON à cette réforme injuste et inefficace, pour exiger une véritable réforme de gauche, assurant un droit à la retraite pour toutes et tous, à 60 ans, le retour à une durée de cotisations à 37,5 ans, le droit à la retraite à 55 ans pour les salariés ayant été soumis à des travaux pénibles. Une réforme que nous proposons de financer par une meilleure répartition des richesses produites. Contrairement à ce que l’on fait croire, le travail n’est pas un coût, mais un producteur de richesses évaluées à 1100 milliards d’euros en 2012. Seulement 500 milliards ont été affectés aux salaires, 200 aux investissements, le reste aux dividendes versés aux actionnaires, dividendes qui échappent à toute fiscalité.

JPEG - 583.8 ko

Leur assujettissement à une taxation égale à celle du travail, rapporterait entre 20 et 30 milliards soit 6 fois plus que le déficit actuel. Par ailleurs, l’égalité salariale homme/femme, promise par Hollande- qu’on attend toujours- rapporterait 10 milliards dans les caisses de l’état soit près de 3 fois le déficit actuel. Décidément, tout milite pour que nous soyons nombreux dans la rue le 10 septembre.

André Perez –PCF/Front de gauche






Date de mise à jour : samedi 31 août 2013.

Agenda


';

PNG - 274.1 ko
PNG - 252.3 ko
PNG - 299.4 ko

JPEG - 1.3 Mo

PNG - 302.3 ko

PNG - 19.5 ko