Résister, agir, construire….une alternative à l’austérité.  du mardi 5 février 2013.




A croire certains politologues, nous n’aurions d’autres choix que de nous aligner derrière tout ce que propose le gouvernement, ou faire le jeu de la droite.
La réalité est beaucoup plus simple. Nous voulons que ça change, nous soutenons tout ce qui va dans la bonne direction, celle qui privilégie l’humain. Par contre, nous résistons et agissons contre toute décision contraire aux intérêts de notre pays, de notre peuple, nous proposons et construisons avec toutes celles et ceux qui le souhaitent des solutions alternatives.
Ainsi, est-ce avec détermination que nous soutenons le projet de loi instituant le mariage pour tous. Et sur le plan local, si réellement comme lu dans la presse, le maire de Millau « municipalisait » le service des eaux, il aurait le soutien militant des communistes.
Enfin, puisqu’il semble nécessaire de le réaffirmer, nous ne spéculons pas sur un échec du gouvernement, car d’une part, notre peuple serait la principale victime, d’autre part, c’est peut-être la droite et son extrême fasciste qui en recueilleraient les fruits. N’est-ce pas ce qui s’est passé dans bon nombre de pays Européens ?
C’est pourquoi, nous résistons et agissons contre les reculs, les dérives libérales de l’actuel gouvernement, car elles nous mènent dans le mur, aggravant inégalités et souffrances sociales, faisant le jeu du grand patronat sur un plan économique, de la droite sur un plan politique.
Deux exemples précis : Une étude parue dans le journal « Les échos » démontre que les grands bénéficiaires du Pacte de compétitivité, ne sont pas en prise avec la concurrence internationale. Cette étude cite Bouygues, Vinci, Eiffage, qui malgré des profits avoisinant pour l’année 2012, le milliard d’euros recevront du gouvenement, des enveloppes de 100 à 190 millions d’euros ! Le groupe pharmaceutique SANOFI qui délocalise en Inde et supprime chez nous 2000 emplois, recevra 47 millions d’euros ! Et pour payer ce scandale, le gouvernement va prendre dans nos poches par l’augmentation de la TVA, la diminution des dotations aux collectivités, les baisses de pensions.

PNG - 299.4 ko

Dans le domaine de l’emploi, c’est par dizaines de milliers que chaque mois, des salariés sont jetés à la rue, par des grands groupes qui affichent des profits en hausse….au point que la bourse ne s’est jamais aussi bien portée.
Le 16 février 2012, PS et EELV avaient soutenu une proposition de loi du PCF, visant à interdire les licenciements boursiers. Cette proposition avait été reprise par F.Hollande dans ses 60 propositions. Or, non seulement, nous ne voyons rien venir, mais pire le gouvernement s’enthousiasme sur un accord MEDEF/CFDT, aux conséquences désastreuses pour le monde du travail.
Voilà pourquoi, avec le Front de gauche, nous allons mener une grande campagne sur le thème « Une alternative à l’austérité, c’est possible. »

André Perez PCF/Front de gauche






Date de mise à jour : mardi 5 février 2013.

Agenda


';

PNG - 274.1 ko
PNG - 252.3 ko
PNG - 299.4 ko

JPEG - 1.3 Mo

PNG - 302.3 ko

PNG - 19.5 ko