TOUS ENSEMBLE, NE LACHONS SURTOUT PAS !  du jeudi 1er novembre 2012.




Ainsi le nouveau traité européen, au seul service des puissants, a été adopté sans débat, sous les yeux ravis et rieurs de l’UMP et du MEDEF. Il s’agit d’une défaite grave pour la gauche due au non respect des engagements pris par F. Hollande et à une capitulation du gouvernement socialiste, cédant face aux pressions des financiers et des banquiers.

Les conséquences commencent déjà à se faire lourdement sentir. Lundi 15 octobre, les députés français ont intégré les diktats de la commission européenne dans le projet de loi des finances. Les députés du Front de Gauche ont boycotté cette triste séance, afin de ne pas cautionner un tel abandon de souveraineté.

Le plus grave est à venir. La commission européenne ayant reçu de Paris un chèque en blanc, vient de rendre public un projet de directive visant ni plus ni moins qu’à remplacer notre sécurité sociale par le recours aux assurances privées. Si cette directive venait à être acceptée par le gouvernement, cela en serait fini de l’un des acquis majeurs de la Libération ; cela condamnerait le principe républicain qui veut que les citoyens soient égaux devant la santé et la qualité des soins.

Et pour couronner le tout, le très socialisant quotidien « Le Monde » indique, pour approuver, que le gouvernement plancherait sur un projet destiné à faire basculer 40 milliards de cotisations patronales sur la CSG ou un autre impôt, cela au nom d’une affabulation appelée compétitivité, permettant de s’attaquer aux salaires, présentés comme un coût exorbitant.

Ces mensonges destinés à nous faire accepter l’insupportable, sont bien sûr encouragés par les télés et les grands médias qui restent les mêmes malgré le changement de gouvernement. Ainsi, ne vous diront-ils pas que le coût horaire du travail est de 33.2€ dans l’industrie française contre 33.4€ en Allemagne pourtant présenté comme un modèle de compétitivité (source Eurostat Insee).

Ils continueront de cacher qu’en 2011, les groupes du CAC 40, ont réalisé 74 milliards d’euros de bénéfices nets. 55% sont allés aux actionnaires, le reste à la spéculation. Sanofi va détruire 1000 emplois après avoir réalisé un bénéfice de 6 milliards d’euros ! En un an, les grands groupes ont accumulé une trésorerie de 267 milliards d’euros. Leur taux d’imposition sur bénéfice a été réduit à 8% quand les PME ont vu leur taux majoré de 20%. Or, ce sont les PME qui créent des emplois !

C’est bien à des rapaces nuisibles et non à des « pigeons » qu’Hollande et Ayrault s’apprêtent à faire des cadeaux en pillant les poches du peuple. Dès lors, une chose saute aux yeux : l’issue ne sera positive qu’avec une grande bataille d’idées et une mobilisation populaire sans précédent.

TOUS ENSEMBLE, NE LACHONS SURTOUT PAS !!!






Date de mise à jour : jeudi 1er novembre 2012.

Agenda


';

PNG - 274.1 ko
PNG - 252.3 ko
PNG - 299.4 ko

JPEG - 1.3 Mo

PNG - 302.3 ko

PNG - 19.5 ko