Vote utile ? Parlons-en.  du lundi 2 avril 2012.




Rivière au départ, devenue progressivement fleuve portant le nom de Front de gauche, le voilà sorti de son lit. Après les 120 000 citoyennes et citoyens à la Bastille, il y a eu les 23 000 de Lille. Le Front de gauche devient le front du peuple, un peuple qui tourne la page des humiliations subies, envoyant dans les cordes, tous ces prétendus experts, grassement rémunérés pour l’inviter à accepter l’austérité.
Trois facteurs expliquent la dynamique du Front de gauche :
Nous portons dans notre programme « L’Humain d’abord », les aspirations majoritaires des gens qui ne veulent plus payer pour enrichir les nantis.
Nous rassemblons tous les courants de pensée de la vraie gauche, des socialistes, des communistes, des écologistes, des altermondialistes, des trotskistes…comme en 2005, auxquels s’ajoutent des syndicalistes, des membres d’associations, de nombreux citoyens et citoyennes.
Enfin, nous respectons une éthique. Nous rejetons le double jeu, nous n’avons pas une attitude ici, une autre à Paris ou à Bruxelles. Nous sommes le rassemblement de la parole donnée et tenue.
Cela irrite Sarkozy, Parisot, la patronne du MEDEF et la candidate fasciste qui fait appel à son milliardaire de papa pour insulter Mélenchon.
Cela donne aussi des vapeurs aux autres forces de gauche, notamment à F.Hollande et ses amis, qui refusent toujours la proposition de débat constructif, préférant nous ressortir l’arnaque du vote dit utile.
Sauf que la référence à 2002 ne tient plus. Pendant qu’au PS, on instrumentalisait le FN par soucis électoraliste, le Front de gauche a pris ses responsabilités et la baudruche qui il y a peu dansait à Vienne avec les nazis, s’est dégonflée.
Alors, les mêmes font campagne en expliquant qu’il ne faut pas voter Mélenchon, que ces voix éparpillées, empêcheront Hollande d’être en tête au 1er tour, et que dans ce cas, il sera battu.
Il s’agit d’une contre vérité, mise à nue par l’histoire. En 1981, F.Mitterrand a été élu président, alors qu’au 1er tour, il était devancé par Giscard.
En 1995, Jospin était en tête au 1er tour avant d’être battu au second par Chirac.
Plus grave, cet argument du vote dit utile, porte un coup à la démocratie.
Si tout autre vote que celui de F.Hollande est inutile pourquoi ne pas aller directement au second tour et limiter le choix entre Sarkozy et lui.
En fait, l’utilité est bien du côté du Front de gauche. Notre peuple plusieurs fois déçu, retrouve petit à petit goût à la politique, la vraie. Des citoyens deviennent acteurs, propagateurs d’idées, renforçant ce mouvement d’espoir qui défie l’imaginaire.
Que cela plaise ou non, le Front de gauche est une force sans mur ni barrière, sans limite, car il est garant d’une gauche qui ne trahira pas.

André Perez PCF/Front de gauche.






Date de mise à jour : lundi 2 avril 2012.

Agenda


';

PNG - 274.1 ko
PNG - 252.3 ko
PNG - 299.4 ko

JPEG - 1.3 Mo

PNG - 302.3 ko

PNG - 19.5 ko