Utile, efficace….le vote du cœur et de la raison, le vote Mélenchon.  du dimanche 4 mars 2012.




Les enjeux du scrutin présidentiel se clarifient. Le Pen et Bayrou, les 2 illusionnistes d’extrême droite et de droite, tombent leur masque au profit de Sarkozy. Mais comme en témoigne les sondages, le rejet du président des riches semble définitif.
Dès lors, l’intérêt principal du 1er tour, concerne le rapport de forces à gauche et la question qui en découle : « Va-t-on se contenter de changer le locataire de l’Elysée, ou allons-nous enfin changer la société en privilégiant l’humain et non les banques ? »

PNG - 428.3 ko

A gauche, F.Hollande n’enthousiasme pas. Il est perçu comme un moindre mal, mais sans envergure. Ses propositions floues, ambigües, contradictoires, génèrent du scepticisme. Il lui reste un atout, qu’il entretient à l’aide des grands médias : la peur du syndrome du 21 avril 2002 où Le Pen et Chirac s’étaient retrouvés au second tour. Cette peur n’a pourtant plus lieu d’être et l’argument du vote utile relève d’une tromperie. Si Mme Le Pen, ce qui est de plus en plus improbable, devait être au second tour, ce serait au détriment de Sarkozy qui de ce fait s’ « extrêmedroitise » à outrance !
Par contre, il est pertinent de tirer les leçons de 2002. Le gouvernement Jospin a déçu, il a cédé aux capitalistes, il a oublié le peuple, il a privatisé à tour de bras, il a laissé le pouvoir aux financiers. Il a été justement sanctionné.
En 2012, une victoire de F.Hollande qui comme sous Jospin, ne serait pas suivie d’une véritable politique de gauche, provoquerait une nouvelle désillusion, qui pourrait alors conduire l’extrême droite au pouvoir en 2017.
N’est-ce pas ce qui s’est passé dans plusieurs pays d’Europe ?
Le danger est bien réel….et le combattre, est peut-être l’enjeu de ce premier tour.
La dynamique est du côté de J.L.Mélenchon. Il est crédité de près de 10% dans les derniers sondages, ce qui le met vraisemblablement au dessus de 12, compte tenu des coefficients correcteurs défavorables, employés. Ses meetings sont des triomphes. Près de 10 000 personnes à Montpellier quand Sarkozy n‘y rassemble que 6000 ! F. Hollande est contraint de faire le grand écart entre quelques discours roses foncés et l’allégeance, comme à Londres, aux rapaces de la finance. Et quant à l’assemblée nationale ou au sénat, il s’agit de dire NON au nouveau traité qui nous imposera la même saignée qu’en Grèce, lui et les siens se cachent, capitulent, prouvant que seuls, ils n’auront comme Papandréou en Grèce, ni le courage, ni la volonté politique de reprendre le pouvoir aux banques et aux financiers.
Dès lors, que l’on prenne l’enjeu des présidentielles sous l’angle des salaires, sous celui des retraites, des services publics ou de l’écologie, une évidence s’impose : le vote efficace, le vote du cœur et de la raison, le vote de gauche, c’est le vote Mélenchon.






Date de mise à jour : dimanche 4 mars 2012.

Agenda


';

PNG - 274.1 ko
PNG - 252.3 ko
PNG - 299.4 ko

JPEG - 1.3 Mo

PNG - 302.3 ko

PNG - 19.5 ko