Que cesse la dangereuse imposture FN !  du dimanche 12 février 2012.




Les grands médiaux nationaux –télés et radios en tête- sont suspendus à une terrible interrogation : « Et si Marine Le Pen n’avait pas les 5OO signatures lui permettant d’être candidate à la présidentielle ? »
Aucun journaliste, ce qui est un comble pour ceux dont c’est le métier, ne semble s’interroger sur l’origine et la véracité de cette information. Pas un qui ne remette en cause la crédibilité d’une incantation diffusée par la candidate du FN, comme le fit à 2 reprises son père, afin de jouer aux victimes, dans le but d’émouvoir et de gagner des voix par manipulation affective.
Je ne prends pas d’énormes risques en affirmant que Mme Le Pen a déjà ses signatures parce que sa présence sert d’autres candidats, notamment mais pas seulement, Sarkozy qui y voit un réservoir de voix en prévision du 2e tour.
Il est curieux de souligner que ces mêmes grands médias ont été plus que discrets sur la participation des Le Pen, en Autriche au grand bal organisé par les néo-nazis ! Ils préfèrent mettre l’accent sur un prétendu virage social de ce parti, faisant de sa candidate la porte parole du mouvement ouvrier.

JPEG - 4.4 ko

On ne saurait pourtant oublier qu’Hitler a pris le pouvoir par les urnes, en osant associer au mot national celui de socialiste. Et les références de Mme Le Pen à de grandes figues populaires, se situent dans la tradition fascisante d’un Jacques Doriot, dans les années 30, années de grande crise mondiale.
Mais, c’est précisément au niveau du programme FN que se situe la plus dangereuse imposture. Candidate des ouvriers Mme Le Pen, quand elle est pour la suppression du SMIC, l’interdiction des syndicats et leur remplacement par un système corporatiste mis en œuvre par Pétain sous l’occupation ? Candidate des ouvriers Mme Le Pen, quand elle condamnait les manifestations contre la réforme Sarkozy des retraites, tandis que son père claironnait qu’aujourd’hui, on pouvait travailler jusqu’à 70 ans ? Candidate des ouvriers, quand elle propose aux chômeurs de travailler bénévolement pour relancer l’industrie, ou quand en guise d’augmentation du pouvoir d’achat, elle propose une prime avec ce qui n’est que du salaire différé, creusant ainsi le déficit de la sécu ! Candidate des ouvriers, quand elle prône la privatisation de tous les services publics, le remplacement de la sécu par le recours aux assurances privées ?
Il est grand temps que cesse cette imposture alimentée par télés et radios, y compris celles relevant du service public, qui fait qu’en 18 mois, notre secrétaire national Pierre Laurent n’a jamais été invité à une émission politique quand Mme Le Pen l’a été 14 fois ! D’où la question : A qui cela profite-t-il ? Certainement pas aux travailleurs ou aux demandeurs d’emplois ni même aux retraités !






Date de mise à jour : dimanche 12 février 2012.

Agenda


';

PNG - 274.1 ko
PNG - 252.3 ko
PNG - 299.4 ko

JPEG - 1.3 Mo

PNG - 302.3 ko

PNG - 19.5 ko