Pour une SNCF publique, modernisée, conforme aux impératifs environnementaux de notre temps !  du dimanche 28 janvier 2018.




Martine Perez, secrétaire départementale du PCF

Martine Perez, secrétaire départementale du PCF


Les disfonctionnements, les pannes, les retards qui ont affectés ces dernières semaines, le trafic ferroviaire, ont donné lieu à un affligeant spectacle, un enfumage médiatique de grande ampleur. La ministre des transports, Mme Borne a convoqué M.Pépy pour avoir des explications. Il en est ressorti la demande d’une étude. Mme Borne se moque du monde.

Avant d’être nommée ministre du gouvernement des milliardaires, elle officiait au comité de direction de la SNCF sous les ordres de M.Pépy ! Elle connait donc bien les problèmes qui ne relèvent pas de la responsabilité des cheminots, encore moins de leur compétence, mais des politiques menées par les gouvernements successifs depuis Sarkozy et mis en œuvre avec servilité par M.Pépy, Mme Borne et tous les dirigeants aux ordres. Pendant de nombreuses années, on a imposé un régime sec à la SNCF (30 000 postes supprimés, autant de savoir faire sacrifié, restriction des investissements, absence d’entretien des lignes, priorité accordée aux ouvertures à la concurrence). On en arrive même à cette situation aussi aberrante que scandaleuse : la SNCF est devenue le 1er transporteur routier privé, par ses filiales, se concurrençant elle-même au mépris de nos lignes régionales, de la sécurité routière et des urgences écologiques et environnementales.

La colère des usagers est légitime et c’est la raison pour laquelle, gouvernement et direction SNCF mettent tout en œuvre pour manipuler, et faire oublier leur lourde responsabilité. Si l’on avait écouté les cheminots lorsqu’ils étaient en lutte au lieu de les accuser de prendre en otage les usagers, nous n’en serions pas là ! De même, si des cheminots dirigeaient la SNCF en lieu et place de financiers, nous n’aurions plus des horaires non adaptés, des rames sales, des trains supprimés faute de matériels ou de conducteurs. C’est à une solidarité entre usagers et cheminots qu’il faut désormais travailler afin de placer le rail au cœur de choix nouveaux de déplacement, harmonisant aménagement de tous les territoires et projet environnemental et écologique. C’est dans ce cadre que jusqu’à la victoire nous militerons pour le maintien, le développement, la modernisation de notre ligne, pour en faire, avec l’appui de la région, une ligne pilote pour le ferroutage.






Date de mise à jour : dimanche 28 janvier 2018.

Agenda


';

PNG - 274.1 ko
PNG - 252.3 ko
PNG - 299.4 ko

JPEG - 1.3 Mo

PNG - 302.3 ko

PNG - 19.5 ko