2018 : Les vœux de Martine Perez, secrétaire départementale du PCF  du dimanche 21 janvier 2018.




Les vœux de Martine Perez, secrétaire départementale du PCF

Les 500 plus grandes fortunes du monde ont augmenté de 1000 milliards de dollars en 2017 ! En France, 39 milliardaires ont vu leur fortune grimper de 21% pour atteindre 245 milliards d’euros ! Qu’ont-ils donc fait pour qu’il en soit ainsi ? Ont-ils travaillé plus pour gagner plus ? Et bien non, c’est le fruit de licenciements par milliers, de besoins sociaux sacrifiés, de salariés surexploités, de retraités bafoués, de services publics démantelés et désormais de chômeurs traqués. Les député(e)s qui nous gouvernent ont dû déclarer leur patrimoine. Edifiant ! Ce sont bien les riches qui nous imposent toujours plus de sacrifices. Et comme elles et eux, ou leur ami(e)s dirigent les grands médias, ils nous enfument et dissimulent l’essentiel : l’opulence d’une minorité se nourrit de la misère et de l’exploitation du peuple. Ils manipulent les consciences de celles et ceux qui n’ont presque rien, afin qu’ils détournent leur frustration vers celles et ceux qui n’ont rien : les privés d’emplois, les pauvres, les migrants. Ils parviennent à étouffer les vols et les escroqueries dont nous sommes victimes ; par exemple les 80 milliards d’euros qui partent chaque année dans les paradis fiscaux ! Ces « délinquants en col blanc » ne sont jamais inquiétés puisque ce sont eux et leurs amis qui dirigent le pays. Cela ne les empêche pas de vouloir nous vendre du rêve. Ainsi, nous avons eu droit durant de nombreux journaux télévisés à un conte de fées qui a humidifié nos yeux ; le couple Macron, main dans la main, a passé ses vacances à la neige, habillés par une célèbre de marque de vêtements ! Vous qui n’avez pu gâter, comme vous le souhaitez, vos enfants et petits-enfants, vous qui vivez ou survivez avec des salaires et des pensions de misère, cette merveilleuse nouvelle n’a pu que réchauffer votre cœur !

En cette période de vœux, c’est un cri de colère que je veux pousser. Assez de mépris, du respect pour le peuple ! La misère, la violence, l’insécurité, ne sont pas des fatalités. Le droit au bien être peut et doit devenir un bien commun, partagé. Et parce que celles et ceux à qui on vole, alors que ce sont elles, eux, qui créent les richesses, sont de très loin les plus nombreux, je souhaite que 2018, soit l’année de prise de conscience. Ensemble, nous somme le peuple et le peuple rassemblé est invincible. Je citerai en conclusion, Bertold Bretcht, le dramaturge allemand « De qui dépend que l’oppression demeure ? De nous ! De qui dépend qu’elle cesse ? De nous ! »






Date de mise à jour : dimanche 21 janvier 2018.

Agenda


';

PNG - 274.1 ko
PNG - 252.3 ko
PNG - 299.4 ko

JPEG - 1.3 Mo

PNG - 302.3 ko

PNG - 19.5 ko