Il est temps de favoriser une irruption citoyenne pour construire une alternative crédible.  du lundi 4 juillet 2016.




André Perez – PCF/Front de gauche

Le mouvement social qui ne faiblit pas, traduit une opposition résolue à la loi El Khomri, qui n’a pour objectif que de tirer vers le bas, la condition salariale.
Mais cette forte mobilisation révèle aussi une grande volonté de changement. Changement économique, écologique, social mais aussi politique en donnant vraiment le pouvoir à notre peuple.
Cela passe-et il y a urgence- par l’union, le rassemblement de toutes celles et tous ceux qui combattent l’austérité, le libéralisme, la destruction de la planète. Nos différences, car il y en a, constituent une richesse susceptible, si nous avons l’humilité de nous écouter, de bâtir le meilleur du commun. Rassembler les insoumis, est dans ce contexte,un objectif mobilisateur, sauf que la démarche personnelle initiée par J.L Mélenchon, va à l’encontre du but recherché. L’agression à l’égard des communistes espagnols outre l’analyse superficielle du scrutin, est une nouvelle provocation qui ne contribue pas à la nécessaire union.
Elle exclue quand il faut unir, elle divise quand il faut rassembler.
Se réclamer d’une démarche citoyenne suppose que l’on considère notre peuple comme un acteur de son devenir et non comme le simple supporter d’un homme se décrétant providentiel. Pour autant, je n’oublie pas les qualités de Jean-Luc Mélenchon, sa remarquable campagne en 2012 et donc sa légitimité à être candidat à la candidature, mais dans un cadre collectif, constructif, respectueux des autres partenaires. A l’évidence, nous n’en sommes pas là. Pourtant le temps presse si nous voulons éviter que 2017 ne se limite à un choix entre les mêmes, à quelques nuances près ( Sarkozy ou Juppé et Hollande) arbitré par le FN.
Le 1er mai 2016, 100 personnalités ont lancé un appel où il est dit que l’indispensable transformation de notre société passe par la mobilisation la plus large aux plans politique et social, par des modes d’intervention politique novateurs, la participation de toutes et tous aux décisions qui les concernent.
Parmi les 100 premiers signataires, on trouve entre autres, des communistes comme Ian Brossat, Marie-Pierre Vieu, Jean-Luc Gibelin, Nicola Sansu, mais aussi Clémentine Autain et Myriam Martin d’Ensemble, Julien Bayou d’EELV ou Noël Mamère, des feministes telle Caroline De Haas, des syndicalistes tels que Gérard Aschieri, Annick Coupé, Didier Le Reste, des économistes comme Jean Marie Harribey ou Aurélie Trouvé d’ATTAC, des hommes et des femmes de culture tels que Pascal Dessaint, Roland Gori, Ricardo Monserrat, Gérard Mordillat, ainsi que de vrais socialistes comme Gérard Filoche ou l’altermondialiste Christophe Aguiton.
Je propose que cet appel soit repris dans l’Aveyron et donne lieu dès la rentrée à de multiples débats ouverts à toutes et à tous pour construire et coélaborer une véritable alternative.
Je vous propose de prendre connaissance de l’appel et de le signer sur : http://appeldes100.org






Date de mise à jour : lundi 4 juillet 2016.

Agenda


';

PNG - 274.1 ko
PNG - 252.3 ko
PNG - 299.4 ko

JPEG - 1.3 Mo

PNG - 302.3 ko

PNG - 19.5 ko