SNCF : Béziers-Millau sur la liste noire de la SNCF et du gouvernernent  du dimanche 12 janvier 2014.




« Nous ne lâcherons rien »

La fédération nationale des usagers des transports a dévoilé 24 lignes de suppression dont celle allant de Béziers à Millau. Il ne s’agit pas d’un scoop puisque le comité pluraliste, les élus communistes n’ont eu de cesse d’alerter sur les objectifs du gouvernement et de la SNCF.
Les luttes, notamment notre dernière marche, ont permis d’arracher un sursis. Le train « Aubrac » a été préservé et bénéficie d’une convention de financement entre l’Etat et la SNCF.
Par ailleurs, les 3 régions concernées par la ligne ont fait inscrire dans leurs vœux, le maintien et la modernisation de la ligne.
Autant de points d’appui qui me font dire : « Nous ne lâcherons rien ». Nous ne laisserons pas le gouvernement et la SNCF fermer nos lignes. Cette décision est en totale contradiction avec les conclusions du grenelle de l’environnement sur le rééquilibrage indispensable entre les modes de transports.
La SNCF, aux ordres des gouvernements -hier Sarkozy, aujourd’hui Hollande- a décidé d’abandonner des lignes pour céder aux exigences des lobbies routiers.
Horaires inadaptées, matériel vétuste, entretien à minima des voies….pour décourager les usagers de prendre le train, voire pour les encourager à remettre en cause le service public.
Cette volonté de prioriser la rentabilité, le profit, les grandes entreprises privées, au détriment de l’humain a assez duré.
Depuis 1995, nous avons mis en échec toutes les tentatives visant à fermer notre ligne. Nous continuerons à exiger son maintien et sa modernisation totale, la relance de son activité, notamment le Frêt. Usagers, cheminots, élus, tous ensemble dans les luttes et les actions : « Nous ne lâcherons rien ».

Martine Perez, conseillère régionale, tête de liste « Millau, c’est vous »






Date de mise à jour : dimanche 12 janvier 2014.

Agenda


';

PNG - 274.1 ko
PNG - 252.3 ko
PNG - 299.4 ko

JPEG - 1.3 Mo

PNG - 302.3 ko

PNG - 19.5 ko